close
Philosophie
-

Bouger et jouer, le mouvement et le jeu, voilà nos outils originels d’apprentissage. C’est avec eux que nous avons exploré le monde, longtemps avant que l’éducation - l’environnement et l’école - ne se mette à cadrer cette originalité pour finalement l’oblitérer en grande partie. Malgré tout le désir de ces origines reste plus ou moins présent et chez certains de façon irrésistible, c’est le commencement de l’artiste, un appétit insatiable d’utilisation des sens. Ensuite le désir de faire quelque chose de toutes ces expériences, d’imiter ce qui a été observé, d’abord littéralement, ensuite … autrement.

Imiter, copier, mimer … nous rapproche le plus de notre fonctionnement sensible, nous fait le plus coïncider avec nous-mêmes. Les enfants le font sans peine et spontanément. Plus tard il nous faut l’apprendre à nouveau: observer, au plus près du réel, si possible avec tous les sens à la fois ou creuser dans notre paysage intérieur d’impressions reçues. Un paysage intérieur dont nous partageons les couches profondes avec nos semblables. Ce qui nous donne une sensibilité commune pour la vraisemblance du réel imité. Restaurer et développer cette capacité d’observation originelle est l’objectif de la première année. Par là cette première année est un fondement sur lequel peut s’appuyer toute autre discipline artistique ou de création. L’art et la science se ressemblent bien plus qu’on ne le croit.

Après la première année le jeu devient celui de l’acteur. D’abord en observant comment nos prédécesseurs ont regardé le monde et ce qu’ils en ont fait: tous les différents styles et façons par lesquels ils ont porté à la scène l’humanité, toute l’histoire du théâtre. Apprendre en se confrontant à ces façons et à ces styles, en leur trouvant un sens pour aujourd’hui et découvrir ainsi comment utiliser le medium pour dire ce qu’on veut dire. En d’autres mots: faire de l’acteur un artiste autonome et créateur au-delà de l’exécutant.

La première année et la suite ne sont donc pas différentes du processus à l’œuvre dans toute discipline artistique: observation, imitation, création. Ce qu’Aristote savait déjà, il y a vingt-cinq siècles, d’où l’allusion dans le loge de la Kleine Academie.